Publication : Gérald Arboit (dir.), « Renseignement et avant-guerre de 1914 en Grande Région », Paris, CNRS Editions, 2016

La collection CNRS Editions Alpha vient de publier sous la direction de Gérald Arboit, Renseignement et avant-guerre de 1914 en Grande Région, préfacé par Olivier Forcade.

Cet ouvrage collectif, publié grâce au CRUHL (Université de Lorraine) est consacrée à l’avant-guerre dans la Grande Région qui servit de champ de bataille à la première véritable « guerre civile européenne », entre Lorraine française, allemande, belge et Luxembourg. Les meilleurs spécialistes du sujet de France, Olivier Lahaie, Frédéric Schwindt, Gérald Sawicki, Gérald Arboit, de Belgique, Pascal Pirot, et d’Allemagne, Markus Poehlmann, livrent une importante contribution aux Intelligence Studies consacrées à la Première Guerre mondiale.

http://www.cnrseditions.fr/histoire/7376-renseignement-et-avant-guerre-de-1914-en-grande-region.html

Argumentaire

Et si la Première Guerre mondiale n’avait pas commencé par l’assassinat de Sarajevo ? Et si tout était déjà prêt dans les environs de Verdun? Loin de se vouloir uchronique, ce livre entend apporter une réponse longtemps marginalisée par les études militaires. Cette contribution aux Intelligence Studies est consacrée à l’avant-guerre dans la Grande Région qui servit de champ de bataille à la première véritable « guerre civile européenne », entre Lorraine française, allemande, belge et Luxembourg. Une étude, consacrée au premier service de renseignement serbe, ouvre cet ouvrage collectif afin de mieux démontrer l’incongruité de l’étincelle bosniaque. La particularité de l’espace grand-régional correspond mieux à l’affrontement en préparation entre la France et l’Allemagne. En effet, les services de renseignement de ces deux pays y développent depuis le début du xxe siècle les conditions de l’affrontement de leurs deux pays. Dans ce qui n’est planifié que pour être un nouvel affrontement régional, à l’image de la guerre de 1870, les voisins luxembourgeois et belges observent et constatent une augmentation de l’espionnage sur leurs territoires respectifs et, surtout, l’implication de certains de leurs ressortissants dans cette activité. La guerre secrète qui se joue dans l’avant-guerre est plus clandestine, dans ses pratiques, et humaines, dans ses conséquences, que ce que l’on ne pense usuellement. Ce livre le démontre à chaque page.

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *