COLLOQUE L’HISTOIRE DES OPÉRATIONS MILITAIRES – SOURCES, OBJETS, MÉTHODES – 5 et 6 janvier 2017 (Paris – Vincennes)

COLLOQUE L’HISTOIRE DES OPÉRATIONS MILITAIRES

– SOURCES, OBJETS, MÉTHODES –

5 et 6 janvier 2017 (Paris – Vincennes)

 

Jeudi 5 janvier 2017, Paris, École militaire, amphithéâtre Des Vallières

 

Introduction par l’amiral Philippe COINDREAU, Major-général des Armées : 8h30

1ère séance : L’histoire militaire du temps présent, 8h45-10h30

Florent MÉZIN (professeur certifié d’histoire-géographie, doctorant en histoire) : « L’historien, le militaire et l’histoire des OPEX : sources, objets, méthodes et enjeux »

Dominique GUILLEMIN (professeur certifié d’histoire-géographie, doctorant en histoire, Service historique de la Défense) : «  L’histoire des opérations extérieures de la Marine nationale, un exemple d’histoire institutionnelle fondée sur les archives récentes de l’État-major de la Marine »

Aurélien POILBOUT (docteur en histoire) : « Déroulements et bilans des opérations extérieures de l’armée de l’Air : potentiels et limites des sources »

Christophe LAFAYE (docteur en histoire) : « L’armée française en Afghanistan (2001-2012). Le génie au combat. La collecte de l’expérience combattante au service de l’histoire des opérations militaires »

 

Bénédicte CHÉRON, (docteur en histoire, chercheur-partenaire au SIRICE) : « Sources et méthodes pour une histoire du traitement médiatique des opérations extérieures depuis 1962 : le cas de l’opération Licorne en Côte d’Ivoire (2002-2015) »

 

Pause : 15mn

 

2ème  séance : Enseignement (s),  10h45-12h00

Lieutenant-colonel Olivier ENTRAYGUES (docteur en histoire, IRSEM) : « L’enseignement de l’histoire des opérations à l’École supérieure de guerre, de la création à 1914 »

Colonel Thierry NOULENS (docteur en histoire, École de guerre) : « Enseigner les opérations militaires à l’École de guerre »

Colonel Rémy PORTE (docteur en histoire HDR, EMAT) : « Le concept d’histoire militaire opérationnelle, tel qu’il va être développé par l’armée de Terre »

 

Pause-déjeuner : 12h00-14h00

 

3ème  séance : Enseignement (s), 14h00-15h00

Jean-Marie KOWALSKI (maître de conférences à l’École navale) : « Histoire des opérations et formation des officiers de marine »

Capitaine Christian BRUN (docteur en histoire, CRÉA, École de l’Air) : « Enseigner l’histoire pour servir l’éthique »

Julie d’ANDURAIN (docteur en histoire HDR, CDEC) : « Histoire opérationnelle et retour d’expérience. Analyse comparée des méthodes et des centres RETEX au sein des armées occidentales »

 

Pause : 15mn.

 

4ème  séance : Acteurs / témoins, 15h15-16h45

Nicolas TEXIER (Service historique de la Défense) : « Les récits et témoignages dans l’étude des opérations »

Saphia AREZKI (docteur en histoire, chercheur associé à l’université Paris-I, Panthéon-Sorbonne) : « Les mémoires des combattants de l’ALN : une source sous exploitée dans l’analyse de la bataille des frontières durant la guerre d’indépendance algérienne »

Commandant Romain CHORON (doctorant en histoire, Service historique de la Défense) : « Les témoignages oraux, un matériau scientifique adapté à l’histoire des opérations militaires contemporaines »

Professeur Jean-Noël LUC (université Paris-Sorbonne) : « Pour une histoire élargie des campagnes militaires : l’action des gendarmes, de la mobilisation à la sortie de guerre (1792-1962) »

 

 

Vendredi 6 janvier 2017, Service historique de la Défense,                      château de Vincennes, pavillon de la Reine

 

Présentation et accueil par Monsieur Pierre LAUGEAY,  chef du Service historique de la Défense: 8h45

5ème  séance : Historiographie 1 : évolutions historiographiques, 9h00-10h30

Conservateur du patrimoine Bertrand FONCK (docteur en histoire, Service historique de la Défense) : « Des usages de la périodisation en histoire de la guerre et des opérations, XVIIe-XVIIIe siècles »

Michel ROUCAUD (docteur en histoire, Service historique de la Défense) : « Les archives opérationnelles de la Grande Armée. De la dispersion des sources à l’étude des documents : de nouvelles pistes épistémologiques »

Théophile N’CHARE NOM (docteur en histoire, Centre africain d’études stratégiques pour la promotion de la paix et le développement) : « Les opérations militaires françaises en Afrique postcoloniale : des sensibilités historiques à une historiographie stratégique »

Professeur Hervé DRÉVILLON (Service historique de la Défense) : « De l’histoire bataille à l’histoire campagne »

 

Pause : 15mn.

 

6ème  séance : Historiographie 2 : l’écriture de l’histoire par les Armées, 10h45-12h15

Martin BARROS (Service historique de la Défense) : « Les Armées Françaises dans la Grande Guerre – Histoire d’une source militaire sur la Première guerre mondiale »

Jean MARTINANT de PRÉNEUF (maître de conférences à l’université Lille-III) et Thomas VAISSET (professeur agrégé et docteur en histoire, Service historique de la Défense) : « Un siècle d’écriture par la Marine nationale de son histoire opérationnelle pendant la Première Guerre mondiale (1916-2016) »

Jean-Arthur NOÏQUE (docteur en histoire) : « De l’histoire de la 1re Armée ou de la construction d’une histoire par les militaires »

Capitaine Sylvain CHAMPONNOIS (docteur en histoire, Service historique de la Défense) : « L’écriture opérationnelle des forces aériennes par le Service historique de l’armée de l’Air (1934-2000) »

 

Pause-déjeuner : 12h15-14h00

 

7ème  séance : Histoire matérielle et sources non-narratives, 14h00-15h30

Jean-Luc LELEU (ingénieur de recherche au Centre de recherche d’histoire quantitative, CNRS) : « Tenter une nouvelle approche méthodologique : Analyser la bataille au prisme des pertes humaines »

 

Christian GRANGER (Association d’étude historique et de recherche de la cavalerie impériale) : « Analyse des pertes d’un régiment de hussards et de la cavalerie de la Garde à travers les registres matricules »

 

Marion WECKERLE (doctorant en histoire) et Cyril LACHEZE (doctorant en histoire) : « Apports de l’archéologie à l’étude des opérations militaires modernes et contemporaines »

 

Lieutenant Ivan SAND (doctorant en géographie, CESA, armée de l’Air) : « Apport de la cartographie à l’histoire des opérations militaires : la question de la représentation territoriale des interventions extérieures de la France depuis 1962 »

 

Tristan LECOQ (inspecteur général de l’Éducation nationale, professeur associé à l’université Paris-Sorbonne) : « Ouvrir le feu. L’artillerie navale, les concepts d’emploi et les règles d’engagement (1815-1914) »

 

Conclusion : 15h30-16h00

 

Modalités d’accès

Inscriptions obligatoires à l’adresse inscriptioncolloqueSHD@gmail.com ; préciser les journées concernées : le 5 janvier 2017 (École militaire) et/ou le 6 janvier 2017 (château de Vincennes)

École militaire : entrée groupée prévue au n°5, place Joffre, 75007, à 08h15, puis entrée individuelle au n°1, place Joffre ; pièce d’identité obligatoire.  Métro ligne 8, station École militaire

Château de Vincennes : entrées individuelles sur liste d’inscription, prévoir une pièce d’identité. Avenue de Paris, 94300 Vincennes. Métro ligne 1, station château de Vincennes. RER ligne A, station Vincennes.


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *